fbpx

La diarrhée : causes, symptômes et traitements

Diarrhée-symptômes-causes-traitements
La diarrhée est un symptôme courant, souvent lié à une infection gastro-intestinale issue de différentes bactéries, virus ou parasites. Elle se qualifie de deux manières : aigüe ou chronique, et peut provenir de différentes causes. Elle s'accompagne généralement d'autres symptômes tels que des nausées. La diarrhée se soigne grâce à des modifications alimentaires, par la prise de médicaments ou encore par la prise de compléments alimentaires. Lisez la suite pour en savoir plus sur cette maladie et sur sa prise en charge.

Table des matières

Qu’est-ce que la diarrhée ?

La diarrhée est caractérisée par des selles molles, liquides ou aqueuses, elle peut être aiguë ou chronique :

  • La diarrhée aiguë est courante et dure souvent 2 à 3 jours. Elle est généralement le résultat d’une infection virale ou bactérienne. La déshydratation secondaire liée à une diarrhée aiguë reste une des principales causes de mortalité chez le jeune enfant dans les pays industrialisés.
  • La diarrhée chronique est une diarrhée qui dure plus de 4 semaines. Les symptômes peuvent être continus ou transitoires. La diarrhée chronique peut être le signe d’une intolérance alimentaire ou d’une affection intestinale plus grave, comme le syndrome du côlon irritable, la rectocolite hémorragique (aussi appelée colite ulcéreuse) ou la maladie de Crohn.

Diminuez vos symptômes digestifs en 6 semaines

Quels sont les symptômes de la diarrhée ?

Selon l’étiologie de votre diarrhée, vous pouvez ressentir d’autres signes et manifestations. Certains d’entre eux incluent :

  • Crampes et douleurs abdominales ;
  • Ballonnements ;
  • Nausée ;
  • Sang ou mucus dans les selles ;
  • Fièvre ;
  • Déshydratation : si elle n’est pas traitée, elle peut avoir de graves conséquences. Les enfants et les nouveau-nés sont particulièrement vulnérables.

Les signes de déshydratation chez les adultes comprennent :

  • Fatigue ;
  • Sécheresse de la bouche ou de la peau ;
  • Soif excessive ;
  • Peu ou pas de miction ;
  • Étourdissements ;
  • Urines de couleur foncée ;
  • Perte de l’élasticité de la peau.

Les signes de déshydratation chez les nourrissons et les jeunes enfants comprennent :

  • Bouche et langue sèches ;
  • Couche non mouillée pendant 3 heures ou plus ;
  • Forte fièvre ;
  • Pleurs sans larmes ;
  • Somnolence ;
  • Absence de réponse ou irritabilité ;
  • Apparence enfoncée de l’abdomen, des yeux ou des joues.

Si vous pensez que la diarrhée vous déshydrate, vous ou votre enfant, contactez votre médecin rapidement.

Quelles sont les causes de la diarrhée ?

Les aliments que nous consommons se décomposent lorsqu’ils traversent l’intestin grêle, de sorte que les nutriments et l’eau peuvent être absorbés par notre organisme. Les déchets restants franchissent le côlon (gros intestin), où la majeure partie de l’eau est absorbée.

La diarrhée survient lorsque ce processus est interrompu, n’absorbant qu’une quantité limitée de liquide. Cela se traduit par des selles molles ou aqueuses.

Étiologie de la diarrhée aigüe

La cause la plus fréquente de la diarrhée aiguë est l’infection du tractus gastro-intestinal via les eaux contaminées ou l’alimentation. La contamination peut être causée par :

  • Des aliments ou de l’eau contaminée (cause la plus fréquente), issues de bactéries (dont Salmonella, Campylobacter et E.Coli…), de virus ou encore de protozoaires (dont Giardia et Cryptosporidium).
  • La prise de médicaments comme les antibiotiques, les anticancéreux (antitumoral), les antiacides qui sont prescrits contre le reflux gastrique, source de brûlures d’estomac.
  • Une malabsorption causée par la maladie cœliaque (maladie intestinale chronique et auto-immune liée à l’ingestion de gluten, formée à partir de la gliadine contenue dans certains produits céréaliers), ou encore une intolérance alimentaire telle que l‘intolérance au lactose.
  • La chirurgie comme l’ablation de la vésicule biliaire.
  • D’autres troubles digestifs comme le syndrome du côlon irritable et les maladies inflammatoires de l’intestin.

Faites le test pour savoir si vous avez le syndrome du côlon irritable* !

*Diagnostic officiel de la Rome Foundation (Rome IV)

Comment la diarrhée est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic est réalisé par un professionnel de santé. Il est basé sur un interrogatoire qui tiendra compte de vos antécédents médicaux pour déterminer la cause de cette manifestation digestive. Cet interrogatoire tiendra compte :

  • Du mode de progression de la diarrhée : un début rapidement progressif s’observe en cas d’origine infectieuse. Un début brutal évoque une cause ischémique, rare mais qui doit être connue précocement ;
  • De la durée des symptômes ;
  • De la fréquence de vos selles ;
  • Des caractéristiques de vos selles (qu’elles soient aqueuses, grasses ou qu’elles contiennent du sang ou du mucus) ;
  • De l’existence de signes associés : vomissement, fièvre, céphalées, myalgies, déshydratation ;
  • De la prise médicamenteuse dans les deux mois précédents, comme des antibiotiques ;
  • De votre historique de voyages des 7 jours précédents la survenue de la diarrhée, d’hospitalisation récente ;
  • De la présence de cas similaires dans l’entourage ;
  • De la prise d’aliments douteux : les crustacés, les œufs, le poulet rosé, les produits laitiers non pasteurisés, la viande bovine crue ;
  • D’efforts physiques intenses ;
  • De l’existence d’une maladie associée, en particulier un déficit immunitaire (tumeur, sida, maladie intestinale chronique inflammatoire).

 

Si vos symptômes persistent au-delà de 3 jours, votre médecin traitant peut effectuer des examens supplémentaires. Ce sont des examens cliniques, biologiques ou d’imageries pouvant inclure :

  • Un test sanguin pour détecter une anémie, une infection ou un déséquilibre des électrolytes pouvant suggérer une déshydratation ;
  • Une hémoculture, qui consiste en un prélèvement de sang veineux, ensuite mis en culture afin d’y rechercher des micro-organismes dans un contexte de fièvre et de frissons ;
  • La coproculture, qui repose sur la culture bactériologique de selles qui, via une coproscopie, décèle la présence de germes pathogènes normalement absents du tube digestif ou anormalement nombreux. C’est l’examen clef des gastro-entérite aiguës bactériennes ;
  • La recherche de toxines de Clostridium. Le Clostridium difficile entraîne : une diarrhée accompagnée le plus souvent de fièvre et de douleurs abdominales ressemblant à des crampes. La présence de sang dans les selles peut également être observée. Cet examen est demandé dans un contexte d’hospitalisation en cours, d’hospitalisation durant les mois précédents ou au décours d’un traitement antibiotique prescrit dans les deux mois précédents ;
  • Un examen des selles pour rechercher des bactéries, des parasites ou des globules blancs ;
  • Un test d’anticorps pouvant indiquer la maladie cœliaque ;
  • Une calprotectine fécale qui est un biomarqueur permettant de discriminer avec une bonne sensibilité et spécificité la présence de lésions muqueuses dans le tube digestif ;
  • Un test de malabsorption. Y compris les quantités de vitamine B12, de calcium et de magnésium ;
  • Une évaluation endoscopique comme une sigmoïdoscopie, qui permet au médecin d’observer le revêtement du côlon sigmoïde (dernière partie du côlon qui est la plus près du rectum) et le rectum à l’aide d’un endoscope, ainsi qu’une coloscopie dans un contexte de douleurs abdominales associées à des signes de gravité.

Quels sont les traitements contre la diarrhée ?

Les symptômes de la diarrhée aiguë disparaissent souvent en quelques jours. Pour la diarrhée persistante ou chronique, votre médecin traitera toutes les causes sous-jacentes en plus des symptômes. Les traitements peuvent être :

  • Des substituts liquidiens : le but est de remplacer les liquides et les électrolytes perdus pour éviter une déshydratation. Ces substituts peuvent être des bouillons et des soupes salés ou des boissons riches en électrolytes. Le sodium, le potassium et l’ion chlorure contenus dans ces émulsions permettent de complémenter les pertes liées à la diarrhée et les vomissements, tandis que les citrates permettent de corriger l’acidose métabolique qui peut aussi survenir en cas de déshydratation. Les enfants ou les adultes souffrant de diarrhée plus aiguë peuvent utiliser des sels de réhydratation orale (SRO), qui sont des solutions contenant de l’eau, du sucre et du sel. Dans des cas graves, des perfusions intraveineuses sont nécessaires.
  • Les aliments : aucun groupe alimentaire particulier n’est recommandé pour la diarrhée. Votre médecin peut suggérer des féculents bouillis, tels que des pommes de terre et du riz ou des céréales telles que l’avoine. Les aliments gras doivent être évités car ils peuvent aggraver ce symptôme.
  • Des médicaments : certains traitements en vente libre peuvent être utilisés pour soulager les signes de la diarrhée. Ceux-ci incluent le Lopéramide (Imodium). Il agit en ralentissant la motricité intestinale, ce qui permet à l’intestin d’absorber plus de liquides et de nutriments. Si votre diarrhée est causée par une infection, l’utilisation de Lopéramide peut ralentir votre rétablissement en retardant l’élimination de l’agent infectieux.
  • Des antibiotiques : dans les cas de diarrhées causées par des bactéries.
  • Des agents antiparasitaires : pour les infections parasitaires, des agents antiparasitaires spéciaux sont utilisés.

Quels probiotiques pour soigner la diarrhée ?

Les probiotiques contiennent des micro-organismes, dont la plupart sont des bactéries similaires aux bactéries bénéfiques présentes naturellement dans l’intestin humain. Ces probiotiques peuvent donc aider à maintenir ou à reconstituer le microbiote.

Certaines études montrent l’efficacité des probiotiques contre la diarrhée infectieuse aiguë, la diarrhée associée aux antibiotiques et la diarrhée associée au Clostridium. Cependant, l’absence de lignes directrices claires sur l’utilisation des probiotiques peut être source de confusion. Ces traitements sont sans danger pour les nourrissons, les enfants, les adultes et les patients plus âgés, mais la prudence est recommandée chez les populations immunodéprimées. Quelques exemples de probiotiques :

Les bactéries lactiques qui réalisent la fermentation lactique, c’est-à-dire qui produisent une réaction de transformation du lactose en acide lactique, peuvent raccourcir la durée de la diarrhée aiguë.
Les Lactobacillus utilisées dans la fabrication de fromages et dont certaines espèces sont normalement présentes dans le tube digestif ou le vagin, sont utilisés comme traitement symptomatique d’appoint de la diarrhée, en complément de la réhydratation, notamment dans la prévention de diarrhée associée aux antibiotiques.

Comment éviter la « diarrhée du voyageur » ?

Elle est généralement causée par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés par des bactéries, des virus ou des parasites.

Pour réduire vos risques lorsque vous voyagez à l’étranger, vous pouvez prendre les précautions suivantes :

Évitez de boire de l’eau du robinet, y compris lorsque vous vous brossez les dents, évitez la consommation de glaçons et tout produit frais qui auraient pu être lavés à l’eau du robinet ;
Mangez des aliments chauds bien cuits. Évitez également les viandes et les produits laitiers crus.

Bibliographie, sources et études scientifiques

  1. Dr Roger GENET – AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail – ANSES – Juin 2017
  2. Arivarasu N Anbazhagan 1Shubha Priyamvada 1Waddah A Alrefai 1 2Pradeep K Dudeja 1 2 – Pathophysiology of IBD associated diarrheaPMID: 29737913 – Tissue Barriers – 2018
  3. Dominique Pateron ; Maurice Raphaël ; Albert Trinh-Duc – Diarrhée aiguëPMCID: PMC7152236 – Mega-Guide Pratique des Urgences – Avril 2019
  4. H Szajewska 1M Kołodziej 1Revue systématique avec méta-analyse: Saccharomyces boulardii dans la prévention des diarrhées associées aux antibiotiquesPMID: 26216624 – Aliment Pharmacol Ther – Octobre 2015
Diminuez vos symptômes digestifs