fbpx

Les symptômes gastro-intestinaux peuvent être des manifestations de la COVID-19

Bien que la fièvre, la toux, la fatigue et l'essoufflement soient les symptômes les plus courants de la COVID-19, jusqu'à 40 % des patients peuvent manifester des symptômes gastro-intestinaux au cours de cette maladie virale.

Table des matières

Introduction

Des études menées en Europe et aux États-Unis font état de symptômes gastro-intestinaux chez les patients traités de la COVID-19. Il est intéressant de noter que dans un sous-groupe de patients, les symptômes gastro-intestinaux peuvent être présents avant même la fièvre ou les symptômes respiratoires, alors que chez d’autres patients, les symptômes peuvent être présents pendant la progression de la maladie ou même être la seule manifestation de l’infection virale. Ces derniers ont été qualifiés de cas atypiques. Les professionnels de santé doivent donc être conscients de cette possibilité, en particulier chez les patients qui consultent pour de nouveaux symptômes gastro-intestinaux.

La présence de symptômes gastro-intestinaux lorsque nous souffrons de la COVID-19 a été signalée principalement chez des patients hospitalisés. Des études ont tenté de déterminer si la présence de ces symptômes digestifs est liée à la gravité de la maladie.

Diminuez vos symptômes digestifs en 6 semaines

Pourquoi les patients atteints de la COVID-19 peuvent-ils présenter des symptômes gastro-intestinaux ?

SARS-CoV-2 (Severe Acute Respiratory Syndrome-Coronavirus-2) est le nom du virus responsable de la pandémie de COVID-19. Pour infecter les personnes, ce virus nécessite la présence d’un récepteur cellulaire appelé récepteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine. Ce récepteur est principalement situé dans les cellules alvéolaires 1 de type II des poumons, c’est pourquoi les voies respiratoires sont la principale source d’infection.

Ces récepteurs sont présents sur la langue, la muqueuse buccale, l’œsophage, la partie terminale de l’intestin grêle (iléon), le côlon et le tube digestif, ainsi que dans d’autres organes tels que le cœur, les reins et les voies urinaires. Il est donc possible que l’infection puisse être contractée par le tube digestif. Par conséquent, la transmission fécale-orale a également été mise en avant.

Certains rapports ont fait état d’une excrétion virale dans les selles sur des périodes plus longues, même lorsque les prélèvements nasopharyngés ont été négatifs. Néanmoins, les tests de diagnostic des selles pour le COVID-19 ne sont pas utilisés en pratique clinique.

Comment prévenir la transmission fécale-orale de COVID-19 ?

Aucune mesure préventive connue n’a été déterminée pour éviter une transmission fécale-orale du SRAS-CoV-2 2 . Cependant, certaines recherches faites en Chine ont associé les symptômes gastro-intestinaux à un regroupement familial, ce qui suggère que des mesures d’isolement des toilettes devraient être mises en œuvre dans les ménages lorsqu’un membre de la famille a été testé positif au COVID-19. Ces mesures sont également mises en œuvre pour d’autres infections virales liées au tube digestif, comme l’hépatite A.

La COVID-19 peut-elle constituer un risque de développer le syndrome du côlon irritable post-infection ?

Un sous-groupe de patients développe un syndrome du côlon irritable après une infection gastro-intestinale qui peut être bactérienne, parasitaire ou virale, c’est ce qu’on appelle le SCI-PI, le Syndrome du Côlon Irritable – Post Infection. La COVID-19 est une nouvelle maladie infectieuse virale pour l’humanité, elle n’est signalée que depuis décembre 2019. Ses conséquences à long terme sont encore méconnues. Toutefois, si l’on considère qu’un sous-groupe de patients développe un Syndrome du Côlon Irritable – Post Infection après une gastro-entérite virale, et que le virus du SRAS-CoV-2 peut infecter notre corps par des cellules situées dans le tube digestif, provoquant ainsi des symptômes gastro-intestinaux, on peut penser qu’il existe un potentiel de développement du syndrome du côlon irritable après infection par la COVID-19. Pour pouvoir répondre à cette question, des études d’observation et de suivi sont nécessaires chez les patients qui se sont remis de la COVID-19.

Pour en savoir plus sur le syndrome du côlon irritable, découvrez notre article dédié à ce sujet : Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

Faites le test pour savoir si vous avez le syndrome du côlon irritable* !

*Diagnostic officiel de la Rome Foundation (Rome IV)

Bibliographie, sources et études scientifiques

  1. Aakriti Gupta # 1 2 3Mahesh V Madhavan # 1 2Kartik Sehgal # 4 5 6Nandini Nair 7Shiwani Mahajan 3 8Tejasav S Sehrawat 9Behnood Bikdeli 1 2 3Neha Ahluwalia 10John C Ausiello 7Elaine Y Wan 1Daniel E Freedberg 11Ajay J Kirtane 2Sahil A Parikh 1 2Mathew S Maurer 1Anna S Nordvig 12Domenico Accili 7Joan M Bathon 13Sumit Mohan 14 15Kenneth A Bauer 4 6Martin B Leon 1 2Harlan M Krumholz 3 8 16Nir Uriel 1Mandeep R Mehra 17Mitchell S V Elkind 12 15Gregg W Stone 2 18Allan Schwartz 1David D Ho 19John P Bilezikian 7Donald W Landry 20Extrapulmonary manifestations of COVID-19PMID: 32651579 – Nature Medicine – Juillet 2010
  2. I-Cheng LeeTeh-Ia HuoYi-Hsiang Huang  – Gastrointestinal and liver manifestations in patients with COVID-19PMID:32243269Journal of the Chinese Medical Association – Juin 2020
Diminuez vos symptômes digestifs