fbpx

Quels sont les symptômes et les causes d’une dyspepsie (mauvaise digestion) ?

Quelles-sont-les-causes-de-la-mauvaise-digestion?
Avec l'âge, notre capacité à digérer les aliments diminue, et d'autres facteurs comme l'utilisation prolongée de médicaments et l'inactivité contribuent aux problèmes digestifs. Découvrez dans cet article les causes éventuelles d'une mauvaise digestion, les symptômes associés et les conseils pour y remédier.

Table des matières

Quelle est la définition de la dyspepsie ? 

La dyspepsie, aussi appelée indigestion se définit par un inconfort ou une douleur persistante/récurrente au niveau de la partie supérieure de l’abdomen. Elle est très souvent le signe d’un problème sous-jacent, tel que le reflux gastro-œsophagien (RGO)

Quels sont les symptômes d’une dyspepsie ?

Un système digestif en bonne santé est essentiel. Certains signes et symptômes peuvent témoigner d’une mauvaise digestion :

  • Les problèmes de poids : une perte de poids qui n’est pas liée à une réduction des calories, à une activité accrue ou à d’autres conditions peut être le symptôme d’un problème digestif, en raison d’une incapacité à absorber complètement les nutriments. Une mauvaise digestion et une prise de poids peuvent également aller de pair. Certains problèmes digestifs comme des intolérances alimentaires peuvent entraîner une prise de poids.
  • Les gaz et ballonnements : se sentir gonflé ou excessivement ballonné après les repas peut indiquer que le système digestif ne fonctionne pas correctement. 
  • Les carences nutritionnelles : la digestion permet à notre corps de décomposer et d’assimiler les nutriments présents dans les aliments que nous mangeons. Par conséquent, une mauvaise digestion peut entraîner des carences en vitamines ou en minéraux comme le fer (anémie), la vitamine B12, l’acide folique, le calcium et le zinc. L’absorption des protéines peut également être affectée.
  • La constipation et la diarrhée : le syndrome du côlon irritable (SCI), les maladies inflammatoires de l’intestin, la consommation excessive de certains types d’aliments comme les fruits, ou une mauvaise combinaison alimentaire, peuvent entraîner de la diarrhée ou de la constipation.
  • Les douleurs et crampes : ressentir des douleurs ou des crampes après avoir mangé peut indiquer une intolérance alimentaire, une inflammation de la muqueuse de l’estomac (gastrite) ou un problème de santé.
  • Les brûlures d’estomac et reflux (RGO) : ces symptômes peuvent être liés à une quantité excessive ou insuffisante d’acide gastrique. L’intolérance alimentaire, la suralimentation et certains aliments comme l’alcool ou les épices peuvent également déclencher des brûlures d’estomac et des reflux.

Pour en savoir plus sur le reflux gastro-oesophagien, découvrez notre article qui y est dédié : Comment soigner les reflux gastro-œsophagiens (RGO) : symptômes, causes et traitements

  • La fatigue : une fatigue régulière après chaque repas peut témoigner d’un système digestif lent.
  • Les problèmes de cheveux ou de peau : des affections cutanées telles que l’acné, la dermatite, le psoriasis ou même la peau sèche peuvent être liées à un déséquilibre bactérien dans vos intestins, à des difficultés à digérer les graisses et à des carences en nutriments, comme le fer ou la vitamine B12.
  • La mauvaise haleine : la mauvaise haleine, ou halitose, peut être causée par un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries dans l’intestin. Pour certaines personnes, manger des aliments sucrés ou des produits laitiers peut favoriser une mauvaise haleine, car les bactéries se nourrissent de sucre. Le reflux acide et d’autres troubles digestifs peuvent également contribuer à l’halitose.
  • L‘odeur corporelle : une mauvaise digestion et un déséquilibre bactérien dans vos intestins peuvent conduire à l’élimination de substances odorantes par la sueur à travers la peau. Les aliments riches en protéines, en particulier la viande, peuvent être difficiles à digérer et provoquer des odeurs corporelles. Certaines recherches indiquent que les personnes qui ne mangent pas de viande ont une odeur corporelle nettement plus agréable que ceux qui en consomment.
  • L’arthrite rhumatoïde 1 et autres affections inflammatoires : les recherches indiquent qu’une mauvaise digestion contribue à l’apparition de la polyarthrite rhumatoïde (PR), une maladie auto-immune inflammatoire. La médecine traditionnelle chinoise et les praticiens en naturopathie reconnaissent depuis longtemps ce lien entre les problèmes digestifs et l’inflammation systémique. La recherche scientifique associe de plus en plus les maladies auto-immunes à la santé digestive.

Diminuez vos symptômes digestifs en 6 semaines

Quelles sont les causes d’une dyspepsie ?

Les causes alimentaires

Votre apport alimentaire a de forts impacts sur la santé de votre système digestif. La mauvaise digestion peut être liée à :

  • Un manque d’apport en fibres dans votre alimentation : les fibres sont vitales pour un système digestif sain, le manque de fibres étant souvent responsable de constipation.
  • Les sensibilités alimentaires : les sensibilités alimentaires englobent à la fois les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires. Les symptômes d’allergies sont visibles presque immédiatement après consommation de quantités infimes de nourriture et peuvent mettre la vie en danger. À l’inverse, les symptômes d’intolérance alimentaire surviennent plusieurs heures à quelques jours après la consommation de l’aliment problématique à des doses plus élevées que pour l’allergie. Les sensibilités alimentaires les plus courantes comprennent par exemple le lactose, le gluten, les fruits de mer ou bien encore les cacahuètes.
  • Les aliments riches en matières grasses et frits : ces derniers peuvent ralentir la digestion et conduire à des symptômes tels que la constipation, des douleurs, des gaz et les ballonnements.
  • Les édulcorants artificiels et sucres : le sorbitol, l’aspartame et d’autres substituts du sucre sont connus pour causer des troubles digestifs. Les sucres comme le fructose, présent dans les sodas, les jus de fruits et les bonbons, sont également source de mauvaise digestion chez certaines personnes.
  • Les aliments épicés : le curry et autres plats épicés peuvent provoquer une indigestion ou des brûlures d’estomac.
  • La caféine : les boissons contenant de la caféine comme le thé et le café sont des diurétiques 2 qui peuvent vous déshydrater. Le café est acide et peut irriter la muqueuse de l’estomac et les intestins. Il favorise également le RGO. De plus, le thé et le café contiennent des tanins qui inhibent l’absorption des nutriments.
  • L’alcool : pour les personnes aux intestins fragiles, l’alcool peut provoquer des brûlures d’estomac, exacerber le syndrome du côlon irritable, contribuer à la diarrhée et à la constipation, augmenter l’inflammation et inhiber l’absorption des nutriments.
  • La déshydratation : l’eau est nécessaire pour la production d’acide gastrique. Une déshydratation peut donc entraîner une mauvaise digestion ainsi qu’une constipation. Assurez-vous de boire au moins 1 litre d’eau par jour.

Quels sont les autres causes et facteurs de risque d’une dyspepsie ?

Ce que vous consommez n’est qu’un des facteurs responsables d’une mauvaise digestion. Les autres raisons pour lesquelles vous pouvez souffrir de problèmes digestifs comprennent :

  • Le tabac : nous savons tous que fumer est mauvais, mais de nombreuses personnes ne réalisent pas que cela affecte également le système digestif. Le tabagisme contribue aux brûlures d’estomac, au RGO, à la maladie de Crohn, au cancer de l’estomac et à la pancréatite.
  • Un déséquilibre bactérien intestinal : le manque de « bonnes bactéries », appelées probiotiques, entraîne une mauvaise digestion, des troubles cutanés, des problèmes de poids, des allergies alimentaires et des maladies auto-immunes. Environ 80 % du système immunitaire se trouve dans l’intestin, il est donc essentiel de maintenir un équilibre sain des bactéries intestinales pour éviter toutes sortes de maladies.
  • Une faible production d’acide gastrique et d’enzymes : l’hypochlorhydrie, ou faible taux d’acide gastrique, est fréquente chez les personnes de plus de quarante ans, car la production d’acide gastrique diminue avec l’âge. Lorsque le niveau d’acide gastrique est trop faible, la digestion des protéines est inhibée, les nutriments ne peuvent pas être absorbés correctement, le risque d’agents pathogènes et de maladies augmentent et des symptômes de mauvaise digestion sont ressentis. Bien souvent, on pense que l’excès d’acide gastrique est responsable de brûlures d’estomac et de reflux. Pourtant, les recherches suggèrent que plus de 90 % des personnes présentant ces symptômes ont un niveau d’acide gastrique faible.
  • La mauvaise mastication : la digestion commence avant tout dans la bouche. Si les aliments ne sont pas bien mâchés lors de cette première étape, le corps doit alors travailler plus dur pour décomposer les aliments dans l’estomac et les intestins.
  • Le stress : le stress et l’anxiété peuvent réduire la production d’acide gastrique, affecter les bactéries intestinales et provoquer une poussée d’ulcère et des symptômes semblables à ceux de l’intestin irritable.
  • L’inactivité : le sport améliore l’efficacité du processus digestif, stimule les muscles du tractus intestinal et prévient la constipation. De plus, certaines recherches suggèrent que l’exercice physique peut contribuer au maintien d’un bon équilibre bactérien dans l’intestin.
  • La prise de médicaments : les personnes âgées accumulent souvent différents médicaments, dont beaucoup peuvent causer des maux d’estomac, des ballonnements, de la constipation, de la diarrhée, des brûlures d’estomac, des ulcères, etc.

Quels conseils appliquer pour améliorer sa dyspepsie ?

Bien que de nombreux facteurs contribuent à une mauvaise digestion, vous pouvez prendre des mesures simples pour soulager vos douleurs digestives et améliorer les symptômes. Ces mesures comprennent :

CONSEIL 1 – Une alimentation équilibrée : évitez les aliments transformés. Ces aliments sont riches en matières grasses et difficiles à digérer, et leur teneur élevée en sucre contribue au déséquilibre bactérien dans l’intestin. D’innombrables arômes, colorants et conservateurs présents dans les aliments transformés peuvent aussi causer des maux d’estomac. Choisissez des aliments frais, riches en fibres, et concentrez-vous sur les grains entiers, le poisson, les viandes maigres ou les sources de protéines comme le tofu et les haricots. N’oubliez pas de boire beaucoup d’eau !

CONSEIL 2 – Un mode de vie sain : arrêter de fumer, réduire le stress, dormir suffisamment et rester actif sont quelques-uns des choix qui profiteront non seulement à votre système digestif, mais à tout votre corps.

CONSEIL 3 – L’élimination des aliments responsables de vos intolérances alimentaires : si vous ne pouvez pas identifier la source de vos maux digestifs, il peut s’agir d’une intolérance alimentaire. Démasquer les intolérances cachées peut être fait à l’aide de tests de laboratoire, bien qu’un régime d’élimination soit généralement considéré comme le meilleur des diagnostics. Un régime d’élimination consiste à supprimer certains aliments et allergènes courants pendant 21 à 28 jours, avant de les réintroduire lentement, un à la fois, et de noter les réactions indésirables à des aliments spécifiques. Faites-vous aider d’un professionnel de santé !

Diminuez vos symptômes digestifs en 6 semaines

CONSEIL 4 – Un apport de compléments alimentaires : les personnes ayant un faible taux d’acide gastrique ou celles ayant du mal à digérer certains aliments peuvent bénéficier de suppléments en enzymes digestives. Ces suppléments peuvent être trouvés en pharmacie et sont souvent fabriqués avec des extraits naturels de fruits. Choisissez toujours un produit enzymatique contenant des protéases, des lipases et des amylases pour faciliter la dégradation des protéines, des graisses et des glucides. Les remèdes maison comme le vinaigre de cidre de pomme cru dans l’eau peuvent également aider à stimuler les sucs digestifs avant les repas.

CONSEIL 5  – Un apport en probiotiques, prébiotiques et aliments fermentés : le terme « probiotiques » se réfère non seulement aux bactéries bénéfiques présentes naturellement dans l’intestin, mais également aux aliments et aux suppléments qui contiennent ces bactéries. Les probiotiques peuvent être pris sous forme de capsules pour faciliter la digestion et augmenter naturellement le nombre des bactéries dans l’organisme. Essayez de manger une ou deux portions par jour d’aliments fermentés, qui sont naturellement riches en probiotiques. Ceux-ci incluent le kéfir, le kimchi, le kombucha, le miso, la choucroute et le tempeh. Les prébiotiques, eux, sont des glucides non digestibles qui « nourrissent » les bactéries bénéfiques. L’artichaut, les asperges, les bananes, l’ail, les oignons et les tomates sont tous des aliments prébiotiques. Cependant, les personnes atteintes de certaines pathologies digestives comme la maladie de Crohn peuvent rencontrer certains problèmes avec les prébiotiques.

Quand faut-il consulter un médecin pour sa dyspepsie ?

Si vous présentez l’un des symptômes d’une mauvaise digestion de manière continue, il est important de consulter votre médecin pour établir un diagnostic précis afin d’éclairer la planification du traitement. Certains symptômes, tels que saignements rectaux, anémie, perte de poids importante, fièvre ou vomissements, doivent être traités immédiatement, car ils peuvent indiquer des maladies plus graves et peuvent entraîner des complications s’ils ne sont pas traités. Vous devez également consulter immédiatement votre médecin si les symptômes s’aggravent progressivement ou changent brusquement. Si le diagnostic établi est celui de maladies comme le syndrome du côlon irritable, la colite ulcéreuse ou le RGO, vous devriez également consulter un professionnel de santé pour concevoir un plan de traitement qui vous aidera à mieux gérer vos symptômes.

Bibliographie, sources et études scientifiques

  1. Mike BolandHuman digestion – a processing perspective – Science of food and agriculture. Décembre 2015 
  2. T Hoyle – The digestive system: linking theory and practicePMID: 9470654 British Journal of Nursing – Décembre 1997
  3. V. Hartenstein and P. Martinez – Structure – Development and Evolution of the Digestive System – PMID: 31478136 – HSS Public Access. Septembre 2020 
Diminuez vos symptômes digestifs