fbpx

Comment gérer les symptômes de l’intestin irritable pendant sa grossesse ?

Femme-enceinte-et-syndrome-de-l-intestin-irritable
Si vous souffrez du syndrome du côlon irritable (SCI) et que vous êtes enceinte depuis peu, vous vous demandez peut-être comment diminuer vos symptômes. Découvrez dans cet article comment gérer votre intestin irritable durant cette période !

Table des matières

Qu’est-ce que le syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome du côlon irritable (SCI) aussi appelé syndrome de l’intestin irritable (SII) ou colopathie fonctionnelle, est une affection gastro-intestinale courante, caractérisée par des troubles du transit intestinal (comme la diarrhée, la constipation ou une alternance des deux) ainsi que des douleurs abdominales.

Pour en savoir plus sur le syndrome de l’intestin irritable, lisez notre article qui lui est dédié : Qu’est ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

La grossesse peut-elle aggraver les symptômes du côlon irritable ?

La grossesse peut être une période difficile à supporter pour l’intestin : l’augmentation des niveaux d’œstrogène et de progestérone (hormones sexuelles) peut affecter le tube digestif et provoquer divers symptômes intestinaux. La croissance du fœtus peut ainsi altérer votre digestion.

Nombreuses sont les futures mamans confrontées à toute une série de problèmes digestifs similaires au syndrome de l’intestin irritable pendant leur grossesse. Parmi ces symptômes, on peut citer la diarrhée, la constipation, les brûlures d’estomac, les vomissements, les nausées et les ballonnements.

Cependant, il n’y a pas de preuve certifiée que la grossesse aggrave les symptômes du côlon irritable. Si les recherches montrent qu’au cours du premier trimestre, près de trois quarts des femmes présentent des symptômes correspondant à des troubles fonctionnels de l’intestin, les études sur le lien entre la grossesse et le côlon irritable sont limitées.

De nombreuses femmes enceintes atteintes de l’intestin irritable ont des expériences digestives très différentes pendant la grossesse, allant de l’absence de symptômes à des crises intestinales importantes.

Mon côlon irritable peut-il influencer l’état de santé de mon bébé ?

Si vous êtes anxieuse à l’idée que vos selles fréquentes puissent affecter la santé de votre bébé, rassurez-vous, ce n’est pas le cas ! Cependant, de fréquentes diarrhées ou des régimes alimentaires restrictifs, utilisés pour la prise en charge du côlon irritable, tel que le régime FODMAP, peuvent affecter votre apport nutritionnel (et donc celui de votre bébé). Pour éviter toute carence, il est important d’être accompagné par un diététicien spécialisé !

Certaines recherches suggèrent que les femmes atteintes du côlon irritable ont un risque légèrement plus élevé de fausse couche et de grossesse extra-utérine, mais la même étude n’a pas montré de risques plus accrus de prééclampsie 1 ou de mortinatalité 2.

Comment soulager le côlon irritable pendant la grossesse ?

La gestion du côlon irritable pendant la grossesse peut être étroitement liée à vos choix alimentaires. Les consultations diététiques sont souvent recommandées comme traitement de première intention. Certains médicaments sur ordonnance (y compris les médicaments contre la diarrhée, les douleurs abdominales ou la constipation) sont interdits en raison de leur potentiel effet sur le fœtus.

Diminuez vos symptômes du côlon irritable en 6 semaines

Si vous avez des problèmes intestinaux pendant votre grossesse, tenter d’améliorer votre mode de vie par une alimentation plus adéquate, de l’exercice physique et de la relaxation.

L’alimentation

  • Augmentez l’apport en fibres pour faciliter le transit intestinal : les fruits et légumes crus peuvent être difficiles à digérer ; les fibres cuites sont donc, quant à elle, plus faciles à digérer.
  • Buvez beaucoup d’eau : rester hydraté peut aider à soulager la constipation.
  • Évitez les aliments qui provoquent des gaz : comme les haricots, le chou, le brocoli, les lentilles, le chou-fleur. 
  • Veillez à ce que votre alimentation soit saine : les glucides et aliments gras (sucreries, beignets, pain à l’ail) peuvent déclencher des symptômes similaires à ceux du côlon irritable.
  • Évitez les éléments irritants pour les intestins tel que le café.

Certaines femmes adoptent un régime alimentaire pauvre en FODMAP pour gérer les symptômes du côlon irritable pendant leur grossesse. Mis au point par des chercheurs de l’université Monash, ce régime élimine les glucides fermentescibles mal digérés par l’organisme afin de rapidement diminuer vos troubles digestifs. Or, ce régime peut être incompatible avec des besoins nutritionnels spécifiques pour un bon développement du nourrisson. Il est préférable de consulter un diététicien avant de commencer un régime pendant votre grossesse.

L’exercice physique

Restez en mouvement ! La grossesse peut sembler être le moment idéal pour vous reposer et vous détendre, mais pour le bien de vos intestins, essayez de maintenir un programme régulier d’exercices doux, comme la marche.

Les activités anti-stress

L’anxiété et le stress sont souvent présents durant la grossesse, et peuvent aggraver les symptômes du côlon irritable. Effectivement, pendant cette période, votre corps se transforme et vos multiples interrogations concernant l’arrivée du bébé peuvent provoquer de l’anxiété. C’est pourquoi la gestion de votre bien-être mental est tout aussi primordiale que votre santé physique.

Voici quelques idées d’activités relaxantes que vous pouvez essayer à la maison :

  • Faire de l’exercice en douceur : marche, yoga prénatal, tai-chi, etc. ;
  • Prendre un bain chaud. Assurez-vous que l’eau n’est pas trop chaude ;
  • Prendre le temps de vous reposer : faites une sieste, méditez, améliorez votre hygiène de sommeil et veillez à ce que votre corps ait le temps nécessaire pour se reposer ;
  • Boire du thé à la menthe poivrée : un rituel de thé apaisant peut vous permettre de passer un moment tranquille dans la journée et de soulager vos symptômes ;
  • Faire de l’hypnothérapie. Il a été prouvé que l’hypnothérapie et les thérapies comportementales et cognitives sont des traitements efficaces pour la prise en charge du côlon irritable ;
  • Parlez-en : vous n’avez pas à gérer le stress de la grossesse seule. Parlez à votre partenaire, à un ami ou à un membre de votre famille pour partager vos sentiments ou demander du soutien.

Pour apprendre à gérer votre stress grâce à la respiration, découvrez notre article qui y est dédié : Gérer son stress grâce à la respiration

Quels sont les médicaments sans danger pour soulager le côlon irritable durant la grossesse ? 

Si les changements alimentaires, l’augmentation de la consommation d’eau et l’exercice physique n’ont pas d’effets significatifs sur votre santé intestinale, vous pouvez demander à votre médecin des médicaments, pour apaiser le côlon irritable, sans danger pour votre bébé.

Le psyllium (gonflement des selles), le docusate de sodium (ramollissement des selles) et les laxatifs de lest n’ont pas été associés à un risque accru de malformations. Les laxatifs osmotiques (comme Miralax, qui attire l’eau dans le côlon) et les laxatifs stimulants (comme ExLax, qui provoque des contractions musculaires intestinales) ne doivent être utilisés que sous la supervision de votre médecin. Ces types de médicaments contre le côlon irritable ne sont recommandés que pour un usage à court terme ou très occasionnel, car ils peuvent provoquer une déshydratation et un déséquilibre en électrolytes chez les femmes enceintes.

Conclusion

Bien que la grossesse puisse entraîner des risques supplémentaires, il est possible de contrôler les symptômes du syndrome du côlon irritable (SCI) en attendant l’arrivée de votre enfant. Pour maintenir une meilleure santé intestinale, n’oubliez pas de boire suffisamment d’eau, de faire de l’exercice et d’éviter les aliments déclencheurs de symptômes. Si vous souhaitez prendre des médicaments contre le SCI, assurez-vous d’en parler d’abord à votre médecin, car certains laxatifs et analgésiques ne sont pas adaptés à une utilisation pendant la grossesse. Enfin, prenez le temps de vous détendre. La méditation, l’exercice, l’hypnothérapie et les thérapies comportementales et cognitives peuvent aider à soulager ses symptômes et l’anxiété de la grossesse en même temps.

Bibliographie, sources et études scientifiques

  1. Margaret Heitkemper – Pregnancy and Irritable Bowel Syndrome – International foundation for gastrointestinal disorders – MAJ Septembre 2014
  2. ALI S. KHASHAN,*,‡ EAMONN M. M. QUIGLEY,§ ROSEANNE McNAMEE, FERGUS P. McCARTHY,* FERGUS SHANAHAN,§ and LOUISE C. KENNY – Increased Risk of Miscarriage and Ectopic Pregnancy Among Women With Irritable Bowel Syndrome – Clinical Gastroenterology and Hepatology. 2012
  3. Nutrition During Pregnancy – American College of Obstetricians and Gynecologists – MAJ Mars 2021
Diminuez vos symptômes digestifs